IV

printemps de la poésie

Sauver la ville, odyssée poétique de Timba Bema

avec:
Timba Bema
nombre de vues:
4
mots-clefs:
performance, captation d'événement, 2022, masculin, vie

Dans son odyssée poétique Sauver la ville Timba Bema postule que la beauté peut sauver le monde de l’autodestruction, en ce sens qu’elle rappelle aux hommes qu’ils possèdent une âme, un principe qui n’est pas régi par les lois de la nécessité.

« Il y a des villes qui se traversent en un coup de vent. Caravanes, trains. Trains au galop, lames de chemins de fer. Autocars bondés de touristes en short et casquette, appareil photo autour du cou. Clic clac clac, sourire, encore ce sourire qui singe le bonheur. La beauté éphémère est dans la boite qui parle le langage inaudible des boites avec d’autres boites petites et grandes et de taille moyenne. Il y a des villes qui se pensent au jour le jour, à l’imaginaire lézardé par le remords et par la honte. À peine les a-t-on vues, ces villes, qu’elles sont frappées de désuétude. »
« Dans notre cour j’ai trouvé ma mère et son ombre. Qui nettoyaient le riz. Elle était assise sur une natte en osier. La tête couchée sur son épaule. Je me suis placé au-devant d’elle, un sourire arc-en-ciel sur les lèvres. Mais elle ne m’a pas reconnu. »

Vocals: Timba Bema
Handpan: Bruno Ferreira
Images et réalisation: Lucienne Serex

Timba Bema

7e édition, 19 mars - 2 avril 2022